Accueil > Espace média > Le Tour de France : conséquences sur nos commerces de proximité

24 septembre 2020
Le Tour de France : conséquences sur nos commerces de proximité

Malgré une année difficile marquée par la crise sanitaire, le Tour de France a bien eu lieu. Il est parti de la ville de Nice le 29 août dernier. Ce dimanche 20 septembre, la 107e édition du Tour de France s’est achevée comme à son habitude au Champs-Elysées à Paris. C’est le jeune slovène Tadej Pogacar âgé de 22 ans qui remporte cette nouvelle édition de la Grande Boucle 2020.

Un événement très médiatisé car c’est le 3ème événement sportif le plus regardé dans le monde derrière les Jeux Olympiques d’été et la Coupe de Monde de Football. Il rassemble plus de 3,5 milliards de téléspectateurs (selon le TDF) et est diffusé dans plus de 190 pays.  Un événement comme celui-ci est très attractif pour les villes étapes. Nous allons voir le retour sur investissement de l’événement et si cela profite à tous les commerçants des centres-villes. 

Ville étape : quelles conséquences économiques ?

Chaque année, plus de 250 villes candidatent pour recevoir le Tour de France en temps de ville étape. Accueillir le Tour est tout d’abord une fierté pour les communes qui voient leur ville transformée le temps d’une course. Une attraction pour les touristes qui viennent souvent de loin pour voir passer les cyclistes. Effectivement, ils logent quelques jours en ville, visitent et consomment dans les commerces. 

Pour devenir une ville étape, il faut avoir les ressources nécessaires. L’investissement de départ est colossal : 120 000€ pour une arrivée et 80 000 € pour un départ minimum. La ville qui accueille le Tour de France profite d’une campagne de communication aux couleurs de l’événement. Une campagne dont bénéficie la ville et ses commerçants (bannières, affiches, fanions…) afin d’améliorer sa visibilité. De manière générale, les communes qui accueillent le Tour ont des retours de 3 à 5 fois supérieurs à l’investissement de départ. Pour certaines villes les retombées s’étalent que plusieurs années après le passage de la Grande Boucle. Une visibilité que les commune ne peuvent pas négliger.

Les répercussions sont importantes, car chaque étape du tour est regardée par des millions de téléspectateurs dans le monde entier qui vont pouvoir découvrir les paysages de France. Ces villes profitent de cette belle visibilité internationale avec l’exposition médiatique des régions et départements français. 

Un Tour de France compliqué pour certains commerçants

Le Tour de France permet une exposition médiatique des villes avec une augmentation du trafic dans les villes. Est-ce vraiment rentable pour les commerces de proximité ? Les principaux bénéficiaires sont les commerces dans la restauration et l’hôtellerie. Les retombées économiques qui sont souvent difficilement quantifiables, d’autant plus cette année où de nombreux départs se sont déroulés à huis clos. Effectivement, pour cette édition les retombées économiques ne seront pas à la hauteur de celles des années précédentes. Dans un premier temps, le changement de date a beaucoup impacté les villes étapes. Elles ont déployé des moyens plus importants pour accueillir les cyclistes. La majorité des touristes étrangers n’étaient pas présents pour voir le tour en direct et les restrictions de certaines villes n’ont pas profité aux commerces. 

En effet, les réglementations concernant la crise sanitaire n’ont pas vraiment permis aux villes de déployer leurs animations. Les villes étapes s’investissent dans l’accueil et les animations durant le Tour de France. De manière générale, les commerces des centres-villes profitent de cet engouement qu’occasionne la Grande Boucle pour accroître leur chiffre d’affaires. Des retombées économiques attendues dont les commerces de proximité ne profiteront pas réellement.

Espérons que la prochaine édition permettra aux communes de mieux dynamiser leurs centres-villes.

Découvrez tous nos articles et actualités ICI


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Des articles qui pourraient vous plaire

Nationales

Pouvoir d’achat : est-il plus avantageux de consommer en centre-ville qu’en grande surface ?

19 juillet 2022
Nationales
Points presse

[Communiqué de presse] – 1000ème carte pour la Communauté de Communes de Miribel et du Plateau !

12 juillet 2022
Interviews

#Portraitchinois – Géraldine se livre en 6 mots

01 juillet 2022

Vous avez besoin d’un conseil ?

Contactez-nous