Accueil > Espace média > Quelles priorités pour les commerces de nos centres-villes ?

18 février 2020
Quelles priorités pour les commerces de nos centres-villes ?

A l’aube des élections municipales et communautaires de mars prochain, la thématique de la dynamisation des territoires est au cœur de tous les programmes. Economie locale, commerces de proximité, circuits-courts, expérience d’achat, attractivité touristique, etc.. Ce sont autant de points qui sont des enjeux majeurs pour les prochaines années; et qui nécessitent de mettre le centre de nos villes au cœur de nos préoccupations. Mais comment faire ?

 

Le digital n’est pas une solution miracle ! Le e-commerce, non plus !

Brisons tout de suite un tabou ! NON, le digital n’est pas une baguette magique. Il ne suffit pas à lui seul à faire revenir les consommateurs dans les rues de nos villes. Pourtant, je crois fortement en sa capacité à accélérer les contacts, à faciliter la vie, à simplifier le travail des commerçants et artisans. Mais en aucun cas il ne remplacera le contact humain, ni vos 5 sens. Il est sans doute utile sur des produits à faible valeur ajoutée, ou bien des produits récurrents, il est intéressant pour comparer les prix, il permet évidemment de faciliter l’achat par des avis, des conseils, des photos, mais devient obsolète lorsqu’il faut toucher, voir, entendre ou vivre une expérience incroyable qui déclenchera l’acte d’achat.

Le digital est un support, un outil complémentaire et d’aide à la vente. Mais jamais il ne remplacera le savoir faire et le savoir être des commerçants et artisans de nos villes. Il faut prendre cet outil comme complémentaire, ne pas en espérer plus et surtout ne pas dépenser des sommes inconsidérées en pensant qu’à lui seul il redirigera des clients dans les boutiques de centre-ville.

Personne ne pourra empêcher des consommateurs d’acheter sur le digital, c’est le sens de l’histoire. Mais, il y a de la place pour tous, et personne ne fera jamais le travail d’un artisan ou ne prodiguera des conseils aussi bons que ceux d’un commerçant passionné par son métier. Tout cela est une histoire d’expérience et d’offres.

 

Proposer une offre différenciante, une expérience d’achat facilité et inoubliable

Posez vous la question de savoir pourquoi vous achetez sur internet ou en magasin. Les réponses sont souvent centrées sur la qualité de l’offre commerciale proposée et sur l’expérience vécue: pas les bons produits, prix peu cohérents, pas de sympathie, absence d’émotions, commerces difficilement accessibles, décoration datée, peu de services complémentaires. Ce sont autant d’éléments qui doivent interpeller.

Oui, les commerces de demain doivent devenir des lieux de vie, des lieux d’expérience. Mais au-delà des commerces, les rues entières doivent être capable de proposer un moment particulier. D’ailleurs, les plus grandes avenues commerciales du monde en sont des exemples. Ces espaces proposent une offre commerciale attractive, un bon mix d’enseignes, des animations, des services à forte valeur ajoutée et une communication dynamique.

Voici quelques ingrédients qui peuvent être appliqués notamment par les associations de commerçants qui font un travail bénévole incroyable pour dynamiser nos villes et nos territoires. La clé de la dynamisation des centres-villes est sans doute de chercher autour de ces structures qui permettent de fédérer les commerçants, de mutualiser les moyens et de mettre en place des dispositifs qui transforment une addition de commerçants indépendants en véritable force collective.

 

Une démarche collective plus qu’individuelle

Il y a un proverbe très connu qui dit que seul on va plus vite mais qu’ensemble, on est plus fort. J’en fais ma devise et je vous invite à vous en inspirer. Le collectif doit primer sur l’intérêt individuel, au risque de voir notre modèle de société disparaître et de voir nos cœurs de ville mourir inexorablement. Pour réussir, il faut que tous les acteurs économiques soient solidaires et entament une démarche collective pour réussir ensemble à dynamiser nos territoires et maintenir l’attractivité. Cela est nécessaire pour rivaliser avec toutes les autres formes de commerces.

Un centre-ville vit grâce à la diversité et pluralité de ses commerces, tout comme un centre commercial. Si l’offre globale n’est pas satisfaisante, personne ne se déplace. C’est finalement assez simple. Alors faisons front commun, redirigeons les flux vers nos commerces, créons un pouvoir d’achat dédié à notre économie locale pour dynamiser nos territoires et développer l’attractivité de nos villes.

 

Découvrez tous nos articles et actualités ICI 


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Des articles qui pourraient vous plaire

Nationales
Points presse

[Communiqué de presse] – Lancement réussi pour la carte de fidélité de la Communauté de Communes Brioude Sud Auvergne

23 novembre 2022
Nationales
Points presse

[Communiqué de presse] – Lancement de la carte de fidélité des commerces du Pays du Neubourg

26 octobre 2022
Nationales
Points presse

[Communiqué de presse] – Quevilly Commerces : une carte de fidélité pour soutenir le pouvoir d’achat et le commerce local

06 octobre 2022

Vous avez besoin d’un conseil ?

Contactez-nous