25 mars 2021
Commerce et Covid-19 : Rendez-vous au domaine viticole de Flaxieu

Une année passée entre confinements, couvre-feu, restrictions sanitaires ou encore port du masque. Pendant le Covid-19, Proxity donne la parole aux commerçants afin de savoir comment ils gèrent cette crise. Cette semaine, nous sommes allés à la rencontre de Noémie Beluze Lagoutte. Noémie est employée d’un domaine viticole à Flaxieu dans l’Ain (01). Ouvert depuis février 2018, cette belle exploitation située au cœur du Bugey est en pleine transition. 

 

En effet, depuis février 2018, le domaine viticole est en conversion BIO. Convaincu par l’utilisation de produits moins nocifs et plus respectueux de l’environnement, il s’oriente vers un processus de biodynamie. 

 

On y déguste et vend des vins en transition bio dans un lieu chaleureux et convivial rassemblant  tradition et respect de l’environnement.

 

Un domaine à dimension familiale puisque, les deux associés-gérants Nadège et Régis, travaillent avec 3 salariés. Tous les cinq œuvrent sans relâche afin de proposer des vins de qualité. 

 

La cave du Domaine de Flaxieu reste ouverte pour le plus grand bonheur de leurs clients.

 

covid-19-commerce-domaine-viticole-ferme-flaxieu-commerce-covid

 

Quelle(s) action(s) avez-vous mises en place durant la crise du Covid-19 ? (e-commerce, vente à emporter, réseaux sociaux, click and collect, déstockage, livraison, etc..)

 

Dans ces mois difficiles du Covid, il a été vital pour nous de conserver le contact avec nos clients qui ont joué pleinement le jeu pour nous soutenir. 

 

Dès le début de la crise sanitaire, nous avons cherché des alternatives à nos habitudes de vente afin de nous permettre de continuer notre activité. Ainsi, en avril 2019, en plein confinement, nous avons organisé nos premières tournées de livraison à domicile sur pré-commande sur Ambérieu, Lyon, Villefranche et les villes limitrophes de ces localités. 

 

Pour nos clients qui habitent sur Belley, Culoz et dans leurs environs, nous avons mis des drives en place.

 

A la fin du premier confinement, nous avons rejoint « Picorez dans l’Ain ». C’est une association de producteurs, transformateurs alimentaires artisanaux et de restaurateurs, emmenée avec beaucoup d’énergie et de dévouement par David Lacrépinière.

 

De juin à novembre 2020, nous avions repris nos permanences à la Cave dans le strict respect des gestes barrières. Titulaires d’une licence III, nous avons créé « Les Apéros de Jeanne » avec musiques, plancha et vins de notre Domaine ou jus de fruits BIO du GAEC des Plantaz. 

 

Mais dès le mois de décembre, nous avons dû revenir à la réception de nos visiteurs au Domaine. Ces visites se faisaient donc uniquement sur rendez-vous afin de respecter la jauge recommandée.

Avez-vous fait appel à des aides depuis le début de la crise du Covid-19 ?

 

Oui ! Nous avons dû recourir au chômage partiel pour nos salariés en risque. Nous avons aussi bénéficié du recours au PGE (Prêt Garanti par l’Etat) mis en place par l’Etat comme du soutien du Département de l’Ain à ses viticulteurs.

 

Quelles sont les grandes difficultés (ou bénéfices) que vous rencontrez depuis le début de cette crise sanitaire ?

 

La Covid-19 nous a fortement impacté sur la part de notre clientèle professionnelle issue de la restauration avec laquelle nous réalisions 50 % de notre chiffre d’affaires. Mais en même temps, avec les actions que nous avons menées, nous avons fortement développé notre clientèle de particuliers.

 

Certes le résultat de l’année 2020 sera au final en dessous de nos prévisions de croissance mais cette année et cette crise nous ont en même temps permis de consolider notre image auprès de nos clients particuliers.

 

Est-ce que les fêtes de fin d’année ont été à la hauteur de vos espérances ? Avez-vous retrouvé de la fréquentation ?

 

Malgré des fêtes de fin d’année particulières avec des restrictions liées au rassemblement de personnes et au couvre-feu, nous sommes satisfaits de nos ventes du mois de décembre. La période de Noël est importante pour nous et les clients étaient au rendez-vous plus nombreux.

 

Depuis le début de l’année 2021, avez-vous mis en place des actions pour relancer votre activité ?

 

Depuis début 2021, nous intensifions notre présence sur les marchés de producteurs. Nous assurons également une permanence le 1er samedi de chaque mois sur le marché de Belley. Et enfin nous continuons d’être présent sur nos réseaux sociaux, relayés notamment par l’UCAB que nous avons rejoint à l’été 2020 et de l’Office du Tourisme du Bugey Sud dont nous sommes partenaires depuis 2019. 

 

Nous sommes conscients que la situation actuelle est difficile mais nous ne baissons pas les bras. Nous sommes confiants pour les années à venir !

 

Noémie Beluze-Lagoutte

Employée du domaine viticole de Flaxieu “ La Ferme de Jeanne 

 

Cet article pourrait vous plaire : Commerce et Covid-19 : Rendez-vous aujourd’hui au My Beers à Grasse

 

Découvrez tous nos articles et actualités ICI


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Nos derniers articles à ne pas manquer !

 

Nationales

Pouvoir d’achat : est-il plus avantageux de consommer en centre-ville qu’en grande surface ?

19 juillet 2022
Nationales
Points presse

[Communiqué de presse] – 1000ème carte pour la Communauté de Communes de Miribel et du Plateau !

12 juillet 2022
Interviews

#Portraitchinois – Géraldine se livre en 6 mots

01 juillet 2022